Traductions des Featured Spotlights


  • TF#3 - ENVOY

    Coucou le monde !
    Sujet souvent abordé, j'ai finalement décidé de m'y coller ^^ Je vais mettre ici les différentes traductions des posts de Prometheus, dites moi si vous voulez que je fasse aussi un résumé des différentes questions qui ont été posées par la communauté (même si je risque d'avoir le temps, avec les pavés des spotlights ^^), je m'appuierai sur le post de Vengu pour le faire.
    Sinon, étant donné que mon anglais n'est pas le meilleur du monde, il y a certainement des choses qui ne veulent rien dire (mis à part pour moi), n'hésitez pas à me dire si quelque chose vous gêne, j'essaierai de changer :) Et il y a aussi des mots ou portions de phrase entre parenthèse, ce sont des endroits ou je n'ai pas vraiment d'idées pour la traduction, je vous demanderai donc, si possible, de vous y pencher aussi pour voir si vous avez pas un truc un peu mieux à proposer ^^
    Je crois que c'est tout, bonne lecture !

    FEATURED SPOTLIGHT #1

    Dans ce topic est abordée la question des races. Les races ont toujours été présentes dans les MMO, elles peuvent vous donner un bonus, ou vous permettre de vous battre contre une autre faction. Dans Fractured, c'est une toute autre histoire!

    Choisir une des trois races proposées influe sur plusieurs éléments :

    • La planète où l'on commence, ce qui veut dire que nous serons entourés d'un environnement totalement différent suivant la planète, et que nous aurons accès à des ressources différentes

    • Certains types de compétences, de sorts, ou de compétences de craft peuvent être facilement accessibles pour une race, mais d'autres requiert un effort du feu de dieu pour y parvenir

    • A quoi nos villes et villages vont ressembler, les différents bâtiments que nous pourrons construire, et les PNJ que nous pourrons recruter

    • La société dans laquelle nous vivons, qui nous dicte notre conduite face aux autres joueurs. Sauriez vous faire des actions telles que voler ou tuer ? Et quelles seront les conséquences – s'il y en a ?

    • Les dieux que nous pourrons prier, et comment ils interviennent dans nos besoins de mortels

    • La facilité avec laquelle nous pouvons voyager vers les autres planètes, et la façon dont nous sommes accueillis par les autres races, et bien plus !

      Et voici les différentes races qui arrivent. Les parties en italiques correspondent au lore.

    Hommes-bêtes (pas trouvé meilleur traduction ^^) : Vivre en harmonie

    Tenoch descendit du colossal (arbre d'Observation) en un long saut final. Il commençait à se faire vieux, mais ses jambes étaient encore fortes, ses mains (agiles), sa prise sur le bois, parfaite. Il n'avait plus besoin d'aller là-haut pour monter la garde – plus maintenant - mais il avait toujours aimé le sentiment d'être si loin de la terre, à regarder la ligne infinie des arbres qui recouvraient Arboreus comme une couverture chaude.

    « Papa ? » Elya se tenait derrière lui, les yeux mi-clos, à peine réveillée. « Qu'y a-t-il ? » Elya tendit la patte et faillit perdre son équilibre. Elle était jeune, elle avait encore du mal à tenir sur deux pattes. « Pourquoi ces deux étoiles sont si brillantes ? »

    Tenoch leva les yeux vers le ciel nocturne et soupira calmement. Même aujourd'hui, après toutes ces années, c'était comme si une partie de lui – d'eux – avaient été emporté (avec leur terre.) Peut-être qu'un jour, ils voudront le faire revenir. Ils voudront de nouveau être unis.

    Il en doutait. Il avait entendus quelques histoires venant des marchands. Il ne semblait pas qu'ils allaient changer leurs façons. Coupant, creusant, minant, écorchant la beauté que leur avait offert Tyros. Encore pire, il y avait des des histoires épouvantables que de plus en plus d'entre eux quittaient la lumière. Touchant aux démons et aux pouvoirs obscurs, qui n'avaient heureusement pas leur place sur Arboreus.

    « Ce ne sont pas des étoiles, Elya. Ce sont des planètes. C'est la lumière du soleil qui les fait briller comme des étoiles. Maintenant, retourne te coucher, veux-tu ? »

    Tenoch s'allongea sur l'herbe. Les deux planètes étaient dangereusement proches. Elles s'aligneront bientôt, pensa-t-il. Peut-être même le jour d'après. Cela allait être un jour de terreur pour Syndesia. Un jour de sang.

    Après avoir un peu ruminé sur des pensées sinistres, il se retourna et ferma les yeux. C'était leurs affaires, après tout, ils en étaient les seuls responsable – n'est-ce-pas ?

    Les hommes-bêtes sont les habitants de la sauvage et luxuriante planète Arboreus – ce qu'il reste d'Elysium, la planète d'origine de toutes les races de Fractured. Alors qu'ils ressemblent énormément à un animal juste après leur naissance, la forme du corps des hommes-bêtes change drastiquement lors de la puberté, jusqu'à avoir la position humaine (donc sur deux jambes).

    Leur société est tribale, basée sur l'égalité et le respect des aînés. Bien que dispersés en différents clans et tribus, chacun commandé par un Grand Druide différent, les hommes-bêtes voient toujours un membre de leur race comme un frère ou un cousin, ayant une attitude pacifique envers eux. Quelques endroits favoris pour un clan pour bâtir son village sont les rives d'un fleuve et les nœuds de pouvoir, où ils peuvent trouver une plus grande concentration d’énergie primitive et où leu lien avec la nature est plus profond.

    En parlant de ça, le lien entre les hommes-bêtes et la nature et quelque chose qui dépasse l'entendement des autre races – et parfois des hommes-bêtes eux-mêmes. C'est une chose particulière, puisque cela ne veut pas dire qu'ils ne peuvent pas récolter des ressources venant de la terre. Ils peuvent – et ils le font – mais ils font toujours attention de ne pas faire du mal à l'environnement dans lequel ils vivent. En échange de ce respect, il leur a été offert la compétence d'extraire du pouvoir directement du sol d'Arboreus, faisant d'eux de très bons combattants quand ils sont sur leurs terres.

    Leur connexion avec la nature n'est pas le seul atout dans leur manche – une manche hypothétique, cela dit, étant donné leur amour pour les armures légères et les vêtements. Premièrement, leur affinité avec la magie druidique n'a pas de rival. En plus, ils peuvent se métamorphoser quand ils veulent en leur partie animale – un choix non sans conséquences, la principale étant que leur ennemi se fait dévorer peu après.

    Voici un détail des 4 familles que l'on peut choisir si l'on choisit de créer un hommes-bête, chacun avec leurs propres forces et faiblesses.

    Chadra – Tiger Kin
    Aussi connu sous le nom de Tiger-Kin, le Chadra, dont le corps est sensiblement plus grand que celle d'un humain, est l'homme-bête le (mieux doté), avec des réflexes rapides et une grande agilité. Véritables touche-à-tout, ils excellent dans la plupart des styles de combat grâce à la précision de leurs attaques, et peuvent faire usage de la magie pour améliorer leurs prouesses en combat.

    Lorsque transformé en sa forme primaire, le tigre, le Chadra jouit d'une plus grande vitesse de mouvement et d'une plus grande précision en attaque. En plus, ils gagnent l'accès à des compétences uniques, leur permettant d'attraper des cibles volantes et de frapper leurs points vitaux, causant de sévères blessures et faisant saigner leurs victimes jusqu'à leur mort.

    Udoadra – Wolf Kin
    Aussi connu sous le nom de Wolf-Kin, l'Udoadra est vu comme le plus social et le plus amical parmi les familles d'homme-bêtes. Alors qu'ils ne sont pas plus large qu'un humain, ils sont considérablement forts et plus souples.

    La véritable excellence chez les Udoadras va dans les combat de groupe, étant donné qu'ils sont les gardiens d'anciens secrets leur permettant de booster le pouvoir de leur groupe. Un groupe d'Udoadra est vraiment une force de la nature instoppable. De plus, leurs talents sociaux et leur (attachement à la vie de l'autre) les as fait devenir d'incomparables dresseurs animaliers (ce qui explique que le loup peut monter la monture loup ^^).

    Lorsque transformé en sa forme primaire, l'Udoadra gagne de la vitesse et plus de bonus de groupe, débloquant des compétences pour augmenter le pouvoir des alliés et, en coopération, faire des dommages ou (limiter) même le plus puissant des ennemis.

    Nheedra – Bear Kin
    Aussi connu sous le nom de Bear-Kin, le Nheedra est le plus large et le plus volumineux des hommes-bêtes, doté d'une grande force et d'une grande endurance, mais aussi plus lent et plus maladroit que les membres des autres familles. Encore plus que la plupart des autres hommes-bête, les Nheedras sont des druides exceptionnels, capables d'exploiter l'énergie de la nature d'Arboreus et de les former en des manifestations élémentaires (on parle bien ici des éléments, pas d'un truc tout simple ^^ )

    Lorsque transformé en sa forme principale, l'ours, leur résistance et leurs capacités de régénération deviennent encore plus importantes. De plus, ils gagnent plusieurs capacités faites pour écraser l'ennemi sous de la force brute, les assommer ou les (découper) avec leur pouvoir immense.

    Erwydra Hart(cerf) Kin
    Aussi connu sous le nom de Hart-Kin, les Erwydra sont des créatures intelligentes, agiles et perspicaces, mais faibles physiquement par rapport aux autre familles.

    Grâce à leur intelligence, les Erwydra sont plus versés dans les arts magiques, et font preuve d'une très bonne mémoire. La fragilité de leurs corps est compensé par la facilité avec laquelle ils peuvent s'échapper de situations dangereuses, que ce soit par des moyens physiques ou magiques.

    Lorsque transformé en sa forme principale, le cerf, l'Erwydra obtient l'accès a des capacités lui permettant de bloquer ou de détourner les attaques magiques, et de charger parmi les lignes ennemies. S'il doit fuir le champ de bataille, il peut compter sur une plus grande vitesse de mouvement et par des capacités d'esquive.

    Démons : Sang et terreur
    Soixante-huit pertes sur le flanc est, sans même être allé sur le champ de bataille. Un de ces retardés, une montagne de muscles de dix pieds de haut, avait décidé qu'il avait trop faim pour attendre des heures pour de la viande humaine, et il avait donc commencé à piller les réserves de nourritures du cinquième bataillon. Il n'avait fallu que quelques minutes pour que la situation dégénère en une bagarre générale, et presque une heure pour la calmer.

    Liahria n'était pas ébranlée par la nouvelle. Ce n'était qu'un jour normal lorsque quelqu'un levait une armée incluant des Infernaux. Elle congédia le messager et sourit.Cela avait été le souhait de Babilis de donner aux vampires l'intelligence, comparé aux autres. Et personne ne contestait les souhaits de Babilis.

    Elle sortit du coffre dans le coin un médaillon sans particularité, et le déposa sur la table. Les autre généraux venaient pour se concerter, mais elle avait quelques minutes. Elle marmonna quelques mots – connus d'elle seule, elle espérait – et une fissure commença à apparaître sur l'or. Elle pouvait voir un œil à l'intérieur. Un œil vert, puis deux petites, et pâles lèvres. Une voix sortit du joyau, maintenant enflammé. Elle répondit rapidement, et s'empressa de remettre le médaillon dans le coffre.

    Cela allait être le plan d'attaque le plus intelligent dans toute l'histoire de Tartaros, elle en était sûre. Certes, ce n'était pas une très longue histoire, mais qu'importe. Liahria sourit de nouveau, plus largement qu'avant.Son visage (se plissa et devint inquiétant). Il n'y avait rien de beau en elle quand elle anticipait le goût du sang.

    Bannis sur la planète hostile et sans ressources créée pour eux après la Fracture, Tartaros, les démons sont de nature sanguinaire et avec un alignement maléfique naturel. La structure de leur corps ressemble beaucoup à celles des humains, mais ils sont le plus souvent plus grands, physiquement plus forts, et assortis d'une paire de cornes qui peuvent avoir des millions de formes différentes – bien que, il faut le dire, leurs apparences peut changer en fonction de la famille.

    La société démon qui est apparue au fil des années sur Tartaros est une société brutale et sans loi, dans laquelle les actions criminelles et les meurtres sont commis en nombre chaque jour. En même temps que leur amour inconditionnel pour leur fourbe et obscur dieu, et leur soif de puissance et de pouvoir, les démons ne tiennent aucun compte des valeurs (venant du cœur) – si jamais ils en ont un.

    Forcés de grandir dans une culture de haine et de violence, la seule façon de gagner le respect de leurs semblables et de se battre – une activité (quotidienne) dans laquelle ils s'engagent aussitôt après la naissance. En conséquence, les démons ne sont pas seulement une terreur pour les autres races, mais aussi pour chacun d'entre eux, avec des clans quasiment tout le temps en guerre, occupé à éliminer les guerriers des autres clans et à piller les villes des autres. Oui, des villes, car la nature belliqueuse des démons ne les empêchent pas de construire de magnifiques villes remplies de bâtiments monumentaux, et des sanctuaires érigés pour montrer la richesse et la puissance du clan.

    Depuis la Fracture, les démons ont développés un mépris intarissable envers les hommes-bête et les humains, et leur dieu aussi. Obnubilé par la vengeance, Babilis a donné à sa progéniture la capacité de voyager entre les différentes planètes plus facilement que les humains ou les hommes-bêtes, leur permettant de semer la mort et le chaos sur Syndesia et Arboreus. Ces voyages de l'horreur ne sont pas permanent, cela dit, car le corps des démons s'affaiblit s'il reste trop longtemps, les forçant à retourner chez eux.

    Ci-dessous se trouve une vision des différentes familles de démons.

    Démons de Sang (Vampires)
    Aussi connu sous le nom de vampires, les Démons de Sang sont parmi les plus intelligents et les plus rusés des démons. Avec une stature un petit peu plus grande que celle d'un humain normal, ils sont bien plus fort que ce que l'on pourrait croire au premier coup d'oeil. Bien que les Démons de Sang aiment boire le sang d'autres créatures vivantes, ils n'ont pas forcément d'en boire pour survivre. D'un autre côté, le goût du sang humain – spécialement celui de personnes pures – leur donne des pouvoirs extraordinaires pour un moment, aussi bien magiques que physiques.

    En plus, les Démons de Sang peuvent maîtriser n'importe quel type de sorcellerie, et excellent aux capacités mentales et à la magie du sang, faisant d'eux d'encore plus formidable adversaires.

    Démons de l'Ombre (Cauchemars)
    Aussi connu sous le nom de Cauchemars, les Démons de l'Ombre sont sans conteste les maîtres de l'assassinat, aidés par la relative petite taille de leur corps – pas plus large que celle d'un humain – qui fait d'eux la plus petite race parmi les démons de Tartaros.

    Les Démons de l'Ombre sont des créatures agiles et (évasives), des as du déguisement et de l'illusion, naturellement doués dans l'usage de pièges et de poisons. Adapté à l'obscurité, ils bénéficient d'un large éventail de bonus durant la nuit, ou quand ils se déplacent dans des environnements sombres.

    Démons de l'Enfer (Infernaux)
    Aussi connu sous le nom d'Infernaux, les Démons de l'Enfer ont un énorme corps musclé, qui les dote d'une force surhumaine, et qui fait d'eux les créatures les plus craintes par les humains, les hommes-bêtes, et par les autres démons.

    Les Démons de l'Enfer sont des talentueux et puissants combattants, généralement inaptes aux subterfuges et aux tactiques, leur plus grand amour étant de foncer tête baissée dès que l'occasion de se battre se présente. Grâce à leur affinité naturelle avec le feu, ils peuvent facilement utiliser n'importe quelle capacité en lien avec le feu, et sont capables de survivre dans des environnements aux chaleurs extrêmes.

    En plus des bonus dues à leurs prouesses au combat, leurs bonus raciaux les rend plus forts sur la durée pendant une bataille, mettant en feu les fines veines parcourant leur corps.

    Humains : libre arbitre total

    Un clignement, deux clignement, et plus chaque secondes. Mae pouvait voir les brefs flashs de lumière violette venir de toutes les rues sous l'obscurité de l'éclipse. Les mages avaient (finis leur journée) et se téléportaient dieu sait où. La ville était perdue, maintenant c'était sûr.

    Il y avait eu de l'espoir avant, même quand la lumière avait commencé à décliner à la mauvaise heure du jour. Ils étaient préparés. Les murs entourant Omenia étaient épais, et tout le monde avait une grande foi en ces tubes de fer brillants qu'ils avaient installés sur les bastions. Ils pouvaient tirer de larges sphères de métal directement au milieu de l'armée assiégeante, avaient dit les ingénieurs. Et il y avait la porte principale, évidemment, un monstre incassable de bois et de fer. Trop lourde pour être manipulée par des humains ou par un (pouvoir animal), elle était contrôlée par une énorme machinerie – une autre nouveautés des temps troublés dans lesquels ils vivaient, pensa-t-elle. Tout aurait pu marcher, si elle n'avait pas donné l'ordre à sa petite unité rebelle de tuer les techniciens et de prendre le contrôle de l'engin. Peu après, la porte était grande ouverte, jetant la garnison entière d'Omenia dans la consternation.

    Mae se retourna au bruit sourd qui se rapprochait de ses appartements. Ils arrivaient. Elle pouvait entendre les cris d'agonie de ses soldats et domestiques. Un sacrifice douloureux, mais pour une bonne cause. Des choses terribles devaient être faites à l'appel d'un bien supérieur.

    Les bêtes (ravageuses) étaient entrés dans la chambre, la trouvant nue, les regardant en retour avec d'impassibles yeux verts. Ils étaient encore affamés – toujours affamés - mais ils ne feraient pas un pas plus loin. Il leur avait été ordonné de ne pas le faire, et même s'ils n'obéissaient jamais aux ordres, cette fois ils le faisaient. Ils commencèrent à se mettre de côté, rapide et respectueux.

    Mae les regarda ouvrir la voie à leur maître – et elle fit son apparition peu après. Elle était si belle, fine, grande, avec de brillants yeux blancs qui semblaient absorber toute la lumière de la pièce. Mae avait attendu si longtemps pour la rencontrer. Tremblant un peu – mais juste un peu – elle commença à avancer vers elle, puis finit par courir, atterrissant droit dans ses bras. C'était un moment de pure joie – non, plus, extatique ! - quand elle sentit finalement les dents pénétrer lentement dans la chair de son cou.

    Tâchés par le pêché de la Grande Trahison et ultimes coupables de la chaîne des événements qui conduisirent à la Fracture, les humains sont les habitants de Syndesia, une pâle copie de la gloire d'Elysium, riche en ressources, mais privée de toute énergie primaire.
    Etre curieux et indiscrets par nature, les humains passent souvent leur vie à accumuller le plus de connaissances, de pouvoir, ou de richesses. Contrairement aux hommes-bêtes et aux démons, ils ne naissent pas avec un alignement naturel : le libre arbitre et leur plus grand privilège, et avec ça la possibilité de forger leur propre destinée.

    (Ensemble avec l'alignement (oui, on dirait une manifestation, mais je vois pas quoi dire d'autre x) )), les humains manquent des aptitudes physiques que les hommes-bêtes et les démons ont à leur naissance – mais cette absence s'annule par leur habileté à se plonger dans n'importe quel champ de connaissances, qu'il soit relatif au combat ou magique. De plus, les humains ont appris à produire des artefacts permettant d'améliorer leurs cités, leurs maisons, et plus extrêmement leurs corps – et leurs progrès techniques ne semblent pas ralentir.

    Après la Fracture, il n'a pas fallu longtemps aux humains pour rétablir et organiser une société féodale sur Syndesia. Des royaumes aux régions, des grandes villes aux petits villages, le pouvoir des autorités territoriales est la colonne vertébrale de la société humaine... même si, bien sûr, elle n'est pas illimitée. Le banditisme est une plaie avec laquelle les forces de l'ordre doivent se battre tous les jours, et c'est un fait connu qu'il y ai des guildes entières dédiées aux activités illégales sur Syndesia – il suffit juste de savoir où les trouver.

    Finalement, il semblerait que le plus grand danger pour la florissante civilisation humaine soit le cœur des humains eux-mêmes.


  • TF#1 - WHISPERER

    petite correction a te proposé ^^

    • "ses mains (agiles)" par "ses pattes aiguisées"
    • "Même après aujourd'hui" par "Même aujourd'hui"
    • (que de plus en plus d'eux) par "de plus en plus d'entre eux"
    • (si) par "n'est-ce pas ?
      je regarderais le reste une autre fois il se fait tard ^^

  • TF#3 - ENVOY

    @Kiruan en effet, y a certains trucs qui marchent un peu mieux ^^ J'avais hésité entre "agile" et "aiguisé" pour le premier, mais ça fait pas un peu bizarrre, des pattes aiguisées ? :/ ok si on parlait des griffes, mais on ne s'appelle pas Edouard aux Mains d'Argent ^^


  • TF#1 - WHISPERER

    @esher bin on parle des hommes-bete donc a la base se sont des animaux, donc ça me paraissait logique de dire patte aiguisé car l'autre traduction possible ce serait pattes tranchantes ou pattes acérées ^^


  • TF#3 - ENVOY

    @kiruan Bon, vais changer ça x) et en passant, tu aurai pas une meilleur traduction pour "hommes-bêtes" ? Parce que je trouve ça assez moche, mais j'ai pas mieux ^^ (et ça me fait penser à hommes-idiots x) )


  • TF#1 - WHISPERER

    @esher hommes-bêtes est la bonne traduction sinon si ça te gêne tu laisse Beastman (c'est vrai que ca sonne mieux en anglais ^^)


Log in to reply
 

Copyright © 2018 Dynamight Studios | Fractured

Looks like your connection to Fractured Forum was lost, please wait while we try to reconnect.